Adulte

Février 2016 // « Quand j’étais petite, je me demandais souvent pourquoi mes parents ne voulaient jamais me raconter d’histoires pour m’endormir. Je ne comprenais pas, moi j’adorais leur raconter les miennes. Ce n’est pas qu’ils ne voulaient pas. C’est juste qu’ils ne pouvaient plus. Ils avaient perdu leur imagination d’enfant. En grandissant, on perd notre créativité peu à peu si on ne l’entretient pas. »

D’une certaine manière, on perd goût à la vie. On n’est pas forcément triste, la vie est juste moins colorée et magique qu’avant. Tout devient plus fade, plus travail, trop sérieux.

Au fond on veut pas forcément grandir. Pourtant devenir adulte, ça arrive à tout le monde. Plus on grandit, plus on se rend compte qu’on n’est plus enfant.

Cette prise de conscience de sa propre évolution, c’est fascinant. Je trouve ça important de prendre du recul sur soi-même, de voir comment le temps défile, et comment notre personnalité a évolué…

À partir de quand est-on sensé se sentir définitivement adulte?